L’espace de Bacchus

 Comme on s’y attendait dans un tel contexte, le propriétaire a commandé une scène de séduction.  Chaque médaillon représente un Satyre à la conquête d’une Bacchante : de gauche à droite et de haut en bas, les quatre premiers médaillons représentent des scènes de résistance : Satyre exhibitionniste et entreprenant essaye de faire asseoir la Bacchante sur ses genoux, de l’attirer vers lui avec force et de la déshabiller malgré elle.

Les quatre dernières scènes montrent une ambiance nettement moins agressive : deux scènes de danse, Bacchante assise sur les genoux de Satyre et enfin, une scène d’invitation où la Bacchante, dos et fesses dégagés, invite le Satyre à la suivre pour une conclusion !

Dionysos-Bacchus

Océan, satyre et bacchante

Satyre et Bacchante accompagnent également Dionysos/Bacchus, lui aussi très à l’honneur à Hadrumète. Il figure sur un magnifique panneau qui décorait l’aile gauche du salon d’une maison romaine du 3e s. Dans un cadre aux angles garnis de cratères laissant échapper des sarments de vignes qui emprisonnent des bacchoi vendangeurs, des canards, des grives et des perdrix. On peut affirmer qu’il s’agit là de l’une des plus belles représentations célébrant le triomphe indien de Dionysos. Jeune et imberbe, assis sur un char à deux roues, il redresse le buste en vainqueur. Vêtu d’une robe à manches longues, il tient de la main droite une longue lance. A ses côtés, légèrement au-dessus, une Victoire nue aux ailes déployées tenant une palme à feuilles pointues. Au milieu du tableau, une jolie bacchante frappe sur un tambourin muni de pattes de crabe. Quatre tigresses précédées d’un satyre, tirent docilement le char. Un autre satyre ferme le cortège. En bas, une panthère buvant dans un canthare et, devant, un lion chevauché par Dionysos enfant.

Océan, satyre et bacchante

Dionysos-Bacchus

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter