La salle de la mosaïque marine

 

A l’entrée du musée, un char triomphal sculpté dans un marbre gris capte le regard. Il a était trouvé non loin de la grande mosquée de Sousse. De la scène, il ne reste que la partie inférieure représentant en grandeur naturelle un cheval, le conducteur d’un char et un captif aux proportions excessives assis et enchainé. Sur le flanc arrondi du char, est sculpté un Triton déroulant vers l’arrière les replis d’une de ses queues de poissons. Les mains tiennent des motifs marins, une conque et un gouvernail ; l’ensemble constitue sans doute une référence au dieu Neptune.

 

Char triomphal

Char triomphal

 

En descendant l’un des deux escaliers jusqu’au palier on découvre un bassin en mosaïque décoré d’une tête d’un Océan vieillissant. La cuve en abside provient d’une maison romaine du milieu du 2e s.

 

Océan vieillissant

Océan vieillissant

De l’autre côté, trois pas de portes à caractère prophylactique inspirées de la mythologie gréco-romaine : un Amour joufflu chevauchant un dauphin et soufflant dans une trompette. Un autre jeune Amour ailé chevauchant un dauphin, tenant de la main gauche une ligne (fin du 2e s.) ; enfin, une Néréide couchée sur un tigre marin (Fin 2e s).

 

 Un Amour joufflu, Amour ailé et une Néréide

Un Amour joufflu, Amour ailé et une Néréide

En face de l’escalier, on est attiré par la belle mosaïque du triomphe de Neptune/Poseidon,). Complètement nu, le dieu se tient debout sur un char traîné par deux chevaux marins (hippocampes) galopant.

 

Triomphe de Neptune/Poseidon,

Triomphe de Neptune/Poseidon,

 

A gauche, grand panneau à décor végétal dont le fond est occupé par six médaillons tressés figurant des monstres marins chevauchés par des Néréides.

Un peu plus loin, sur le même côté, scène de pêche : deux pêcheurs nus, jeunes et blonds, Aux coins, bouquets de feuilles d’eau d’où s’échappent des tiges de millet interrompues de couronnes végétales nouées et surmontées de quatre épis de millet.

Sur le mur en face, de droite à gauche et de haut en bas, huit panneaux. Deux centaures marins (Ichthyocentaures), tenant d’une main un gouvernail et de l’autre une corbeille remplie de plantes marines.

Derrière la mosaïque de Neptune, au sol, trois figures marines .Vénus sortant des flots et tordant sa chevelure. Les coins sont garnis de portraits féminins représentant les quatre saisons (Thysdrus, fin du 3e s.). Une autre Vénus Marine/Aphrodite Anadyomène, c’est-à-dire « sortie des flots ».

 

 

 

 

 

 

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter