Autres sculptures

Parmi les statuettes, on peut citer celle d’un enfant noir trouvée lors des fouilles d’une demeure attribuée au second siècle. C’est un enfant debout s’appuyant sur la jambe gauche et serrant contre sa poitrine une colombe reconnaissable grâce aux trois touffes de plumes provenant de sa queue.

l’Enfant noir de Sousse

l’Enfant noir de Sousse

Les yeux sont incrustés de marbre blanc au centre. Les spécialistes considèrent que l’enfant à l’oiseau est d’origine funéraire.Le fait qu’il porte des tenons dans le dos, laisse penser qu’il s’appuyait sur une colonnette appartenant à un monument. Cette sculpture est un modèle intermédiaire entre l’idéalisation de la tête et la laideur caricaturale : l’exagération est évoquée par les proportions du corps, bras grêle et gros ventre, et par l’attitude sinueuse traitée avec beaucoup de maniérisme. La diffusion de ce type de représentation remonterait au principat d’Hadrien[1]

Amour chasseur est représenté en enfant obèse assis sur un rocher. Manquent la tête, les membres supérieurs et les ailes. L’arc et le carquois avec son couvercle, sont posés sur la roche. Cette statuette qui date de l’époque sévérienne (début du 3e siècle) devait décorer une fontaine[2].

Amour chasseur

Amour chasseur

[1]Foucher, Hadrumetum, 1964, p. 170-171 ; N. de Chaisemartin, Les sculptures romaines de Sousse et des sites environnants, École Française de Rome, 102, 1987, p. 47-49, n° 42.

[2]L. Foucher Hadrumetum, 1964, p. 259, pl. XXXIIa; Nathalie de Chaisemartin, Les sculptures romaines de Sousse et des sites environnants, École Française de Rome, 102, 1987, p. 20, n° 8.

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter